MILIPOL 2015 - SALON DE LA SECURITE INTERNE

21/11/2015

Merci à tous d'être venu nous voir sur le salon international de la sécurité intérieure MILIPOL. Nos visiteurs qui nous ont fait l'amtié de nous rejoindre sont arrivés des 5 continents pour discuter de formations et de leur besoin d'optimisation. Jean-Paul Pagny et moi même avons été très heureux de vous accueillir et de vous présenter les nouveaux produits de haute technologie qui permettent de renforcer la sûreté des transports internationaux, des entreprises et des administrations françaises ou étrangères. Vos problématiques de formation ont été traitées au plus vite. Nous avons apprécié les retours d'expérience dont vous nous avez fait part. Nous attendons avec impatience de pouvoir vous revoir en 2017 !


 
CAPS TRAINING sera présent à MILIPOL PARIS 2015

07/09/2015

Nous avons le plaisir de vous informer que CAPS TRAINING sera présent sur le 19eme salon MILIPOL PARIS 2015 qui se tiendra au parc des expositions de Paris Nord Villepinte  (près de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle) du 17 au 20 novembre 2015. MILIPOL est le 18eme salon de la sécurité intérieure des Etats. Comme les autres sociétés du groupe VISIOM, CAPS TRAINING sera présente sur le stand de VISIOM à l’emplacement 5K014. Nous serons heureux de vous accueillir et de vous proposer nos produits d’accompagnements de vos collaborateurs vers une plus forte compétence. Pour toute formation commandée durant le salon, vous obtiendrez une réduction de 20% sur les devis proposés (hors frais de déplacement et hors frais de matériel). Nos formations peuvent être prises en charge dans le cadre du financement de la formation professionnelle. A très bientôt à MILIPOL PARIS !

http://www.mybadgeonline.com/Milipol/Contact.aspx?IdContact=312169996&IdCommande=300588147


 
DETECTION DE TRACES DANS LES AEROPORTS EUROPEENS

31/08/2015

A compter du 1er septembre, les voyageurs au départ d'aéroports européens pourront être soumis à un contrôle de détection de traces d'explosifs. La détection de traces sera intégré dans le processus habituel d'inspection filtrage. Les voyageurs devant s'y soumettre seront désignés au hasard par un ordinateur. La proportion de personnes qui seront contrôlées n'est pas dévoilée, mais on peut l'estimer à 10%. A l'aide d'une lingette, un employé de l'aéroport effectuera alors des prélèvements sur les mains et au niveau de la taille du passager désigné. L'appareil spectromètrique donnera les résultats de l'analyse en quelques secondes. Les contrôles sont sans danger pour la santé. Les bagages peuvent également être soumis à ce type de contrôles. La marge d'erreur est très faible. Une fausse alerte ne peut toutefois pas être entièrement exclue, par exemple si un passager a touché des feux d'artifice ou du savon nitraté peu avant son voyage.


 
FORMATION DES AGENTS DE SURETE D'AFRIJET AU GABON

03/07/2015

Les agents de sûreté des escales de PORT GENTIL et de LIBREVILLE de la compagnie aérienne AFRIJET au Gabon ont suivi avec succès un stage en imagerie radioscopique de sûreté. Félicitations à tous ! Stage initial pour certains, et une mise à jour des connaissances pour d’autres. C’est toujours un plaisir de venir travailler avec une équipe sympathique et dynamique. Comme d’habitude, le service animé par Eric RAIVIRE, responsable sûreté d’AFRIJET (également responsable des prestations en piste), a fait preuve d’un grand sens des responsabilités en surmontant les difficultés liées à leurs conditions d’exercice compliqué en région équatoriale. Dans quelques années, à n’en pas douter, ils seront probablement parmi les meilleurs agents de sûreté du Gabon, et pourquoi pas d’Afrique centrale. AFRIJET continue de prendre une longueur d’avance en proposant à ses clients une qualité de prestation et une sûreté optimale.


 
LE PROVISION DEBARQUE AU MAROC

12/06/2015

Entre mars et juin 2015, le royaume du Maroc est le premier pays d’Afrique a avoir fait installer sur ses aéroports 15 portiques à ondes millimétriques. C’est la société VISIOM et sa filiale VISIOM MAROC qui ont eu l’honneur de répondre à cette demande pressante émanant à la fois du palais royal et de l’ONDA (Office Nationale des Aéroports) en proposant la mise en place e PROVISION 2, machines fabriquées par la société américaine L3 communications security and detection system. Pour sa part CAPS TRAINING a effectué la formation des quatre-vingts premiers opérateurs marocains à Agadir, Casablanca, Fez, Marrakech, Oujda, Rabat et Tanger pendant 2 mois. Il s’agissait uniquement de former des policiers de la DGSN (Direction Générale de la Sûreté Nationale). Monsieur Jean-Paul Pagny, PDG du groupe VISIOM, était présent en personne pour les premières formations, afin de veiller à la bonne mise en exploitation d’un produit exceptionnellement performant. Ces nouvelles technologies d’inspection filtrage induisent une nouvelle philosophie de travail en sûreté qui n’apporte que des avantages. C’est ce qu’ont pu constater tous les stagiaires sans exception.


 
FORMATION MARINE NATIONALE - ILE LONGUE

13/01/2015

Le 14/01/2015, OLivier DIDOU et Christophe NAUDIN ont eu le plaisir de sensibiliser 9 marins affectés à l'île longue (rade de Brest) ainsi que 2 gendarmes de la gendarmerie maritime à l'imagerie radioscopique de sûreté. Ces derniers font désormais le maximum pour assurer la protection du site militaire le plus sensible de France en attendant de suivre une formation complète en sûreté dans les prochains mois.


 
La protection du transport aérien atteindra bientot son altitude de croisière

18/11/2014

Le monde change plus vite que nos propres concepts. En 2015, le modèle économique mondial est à bout de souffle. L’occident résiste mal à la pression des pays émergeants qui cherchent à diminuer son influence. Des groupes informels archéo-marxistes ou néo-religieux souhaitent l’effondrement occidental dans le but de promouvoir leurs valeurs. Le terrorisme, hybridation d’une nouvelle forme de guerre, évolue tout aussi rapidement que les idées. La protection routinière du transport aérien, essentielle à la stabilité politique de nos sociétés et au maintien de la paix, se fragilise progressivement à mesure qu’elle sombre dans la médiocrité. Désormais, nous en sommes au stade de la rupture : au prochain attentat, aucune de nos certitudes ne résistera et l’ensemble de la doctrine en sûreté post 11/09 volera en éclats.

Quelle est la situation ?
Politiquement : les mesures de sûreté imposées ou recommandées par l’OACI sont toutes d’inspiration nord-américaines. La vision des Etats-Unis est dominatrice et précautionneuse. Elle se base sur le fait que 40% du trafic aérien mondial est nord-américain, et que 70% est opérée par des pays anglo-saxons alliés. Elle est renforcée par la prépondérance industrielle aéronautique des constructeurs nord-américains qui maitrisent 50% des parts du marché mondial. La vision européenne de la sûreté est tout aussi précautionneuse et subordonnée à la vision américaine. Ces mesures basées sur la « political correctness », sont illisibles dans les pays où femmes et hommes n’ont pas le même statut. Dans le reste du monde, elles sont vaguement tolérées, quand elles ne sont pas rejetées ou simplement ignorées. De nombreux pays pauvres font semblant de faire de la sûreté sans y croire. Leur motivation est de sauver les apparences en échange de quelques visas, subsides et aides diverses.

La doctrine : 

La protection du transport aérien, c’est avant tout un travail de renseignement efficace effectué par les services secrets. Le reste, l’inspection filtrage telle qu’elle est opérée dans les aéroports aujourd’hui, n’est qu’agitation brownienne. Chaque année les bagages de 2,5 milliards de personnes sont systématiquement contrôlés sans qu’aucun terroriste n’ait jamais été interpellé au filtre de sûreté. Pire, certains ont même pu passer les contrôles sans être inquiétés avant de commettre leur terrible forfait. Pourquoi ? Parce que la philosophie du contrôle est basée sur la vérification égalitaire du contenu des bagages et non sur les personnes elles-mêmes. Or, ce ne sont pas les objets (même des armes) qui commettent seuls des attentats ou des détournements : ce sont uniquement et essentiellement des personnes.

Criminologiquement :

comme toujours, les terroristes se sont adaptés aux ripostes mises en place par les gouvernements. La menace ne vient plus de l’extérieur comme ce fut le cas dans les décennies passées, mais de l’intérieur même de nos sociétés. Les réseaux terroristes ont appris à maitriser leur communication. Leur stratégie de recrutement et de formation s’oriente désormais vers des personnes isolées, autonomes, instables, ayant une culture criminelle, endoctrinées, fraichement converties ou convaincues d’être des élues du ciel. Leurs méthodes tactiques ont également évolué, toujours plus choquantes avec l’utilisation de mineurs, de prothèses mammaires explosives ou d’EEI intracorporels. Faute d’avoir la puissance de frappe d’une armée régulière, les organisations terroristes prétendent détruire les symboles, châtier les impies, fussent-ils innocents. Alors que nous cherchons toujours à détecter dans les bagages ou le fret aérien des armes, des explosifs liquides etc., eux s’entrainent et se préparent à la manipulation des armes chimiques en milieu confiné. Ils ourdissent la guerre de demain, nous spéculons encore sur celle d’hier…

Que faut-il changer pour rendre la protection du transport aérien efficace ?

Le droit des nations n’est pas universel. La vision des peuples sur leur propre sécurité est différente et dépend largement de la culture et de l’histoire de chacun. Les mesures ne doivent pas seulement s’inspirer à minima du mode de fonctionnement nord-américain, mais d’un consensus permettant de reformer et d’adapter ce qui ne fonctionne pas.

1-Professionnaliser les métiers de la sûreté. L’homme est le maillon faible du dispositif de protection, car dans bien des pays, sa sélection est défaillante et sa formation lacunaire. Si la sûreté devient un véritable métier, reconnu, la mission sera accomplie par des personnes motivées, mises en valeur dans leur fonction.
2-Rendre obligatoire par le conseil médical de l’OACI, l’aptitude ophtalmologique annuelle des opérateurs en imagerie radioscopique de sûreté. En effet, rien ne prouve que les agents de sûreté en poste devant un appareil radioscopique perçoivent correctement les couleurs ! Or la détection des menaces se fait uniquement par la colorimétrie. N’est-ce pas là une anomalie majeure ?
3- Autoriser les mesures d’inspection filtrage discriminatoires et aléatoires. Mathématiquement, nous savons tous que c’est la méthode la plus efficace. C’est également celle que redoutent le plus les terroristes ou les personnes qui tentent de dissimuler leurs intentions. Supprimer le systématisme des mesures de contrôle des personnes et de leurs bagages à main, permettrait de soulager le travail des agents, d’éviter la routine et de se concentrer sur les personnes à risque plutôt que de pratiquer un égalitarisme suranné qui conduit à la médiocrité. Cela ne signifie pas qu’il faut déséquiper les points de contrôles ou les raréfier, mais d’optimiser l’utilisation des appareils de sûreté utilisés aujourd’hui à 20% de leurs capacités. Pas de changement sur les mesures de contrôle des bagages de soute, du courrier, et du fret aérien.
4-Recentrer le contrôle de sûreté sur l’identification et l’authentification des passagers grâce à la biométrie et au contrôle d’identité automatisé. Qu’il s’agisse de Parafe ou de VISIONBOX, l’avenir de la sûreté passe par ces nouvelles technologies.
5-Transférer la gestion de l’exploitation des mesures de sûreté aux services de l’Etat afin d’éviter les actuels conflits financiers avec les gestionnaires d’aéroports. Plus simplement, l’Etat commande les prestations aux sociétés prestataires de sûreté, et le gestionnaire dont le rôle est de financer et provisionner le besoin, paye la facture.

Protéger le transport aérien commercial des menaces potentielles existantes demande de l’imagination, de la créativité technologique. C’est un défi permanent qui sollicite notre questionnement et nous oblige à nous remettre en question. Ne pas évoluer dans notre vision de la sûreté, c’est courir au déclin.

Christophe NAUDIN


 
FORMATION MAINTENANCE - AEROPORT DE LOME GNASSINGBE EYADEMA (TOGO)

24/10/2014

Du 20 au 24 octobre, nous avons eu le plaisir d'accueillir les deux responsables de la maintenance de l'aérport International GNASSINGBE EYADEMA de LOME au TOGO - Essolisina N’GASSIBOU et Kao ADJOLA  de l'Autorité de Sûreté de l’Aéroport  (Ministère des Travaux Publics et des Transports) afin qu'ils se familiarisent avec les matériels d'imagerie radioscopique de sûreté.

En effet l'ASAIGE a acquis divers matériels neufs auprès du groupe VISIOM pour équiper le nouvel aéroport de Lomé actuellement en cours de construction et de mise en service. Parmi ceux ci, on compte dans un premier temps : 2 EDS standard, 2 MVT-HR intégrés au circuit bagage, 5 passagix PX10-10 multi vues, 1 Passagix PX 18.18 MV 200, 10 Portiques CEIA HIPE, 10 détecteurs manuels CEIA PD140, et 5 containers antidéflagrants.

Le stage FTMN1 & FTMN2, animé par Vincent Jayet s'est remarquablement bien déroulé et nos amis togolais sont repartis enchantés de leur séjour en immersion complète au sein du groupe VISIOM.


 
Détournement d'un vol Addis Abeba-Rome

17/02/2014

Le 17/02/2014, le vol Ethiopian airlines ET702 Abbis Adeba - Rome a atterrit à Genève après avoir été détourné alors qu’il se trouvait au-dessus du Soudan. Le pirate Hailemedhin Abera Tegegn, éthiopien âgé de 31 ans, était en fait le copilote de l’avion, un B767-300. Ce dernier a profité de l’absence du commandant de Bord parti aux toilettes, pour s’enfermer seul dans le cockpit et prendre le contrôle de l’appareil. Il semble qu’à aucun moment, il ait mis en danger la vie des 202 passagers. L’appareil, identifié sur son transpondeur comme hijacked (détourné) a été escorté par des avions de chasses italiens dans l’espace aérien italien, jusqu’à la frontière Suisse, puis par des deux avions de chasses français jusqu’à l’atterrissage à Genève. Au cours de l’approche, le copilote a demandé l’asile politique par radio, se déclarant « menacé dans son pays d’origine ». Une fois au sol, plutôt que de quitter le cockpit normalement, il a utilisé la corde d’évacuation équipage en descendant par une fenêtre amovible, pensant probablement échapper aux forces de l’ordre. La porte blindée, en principe destinée à sanctuariser l’équipage technique a ici été détournée de son usage initial. Le commandant de bord  n’est pas parvenu à regagner son poste pendant plus de 4 heures. La porte a dû être défoncée. Le copilote va être poursuivi par les autorités Suisses pour prise d’otages, crime punissable d’une peine de 20 ans de réclusion criminelle.


 
Détournement d'un vol Kharkiv-Istanbul

07/02/2014

Le 07/02/2014, un avion de ligne turc (B737-800) de la compagnie Pegasus en partance de Kharkiv (Ukraine) et à destination d’Istanbul (Turquie) a été détourné par un passager de nationalité ukrainienne menaçant de faire exploser l’appareil s’il ne prenait pas la direction de Sotchi (Russie) où se déroulait la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques d’hiver en présence d’une quarantaine de chefs d’Etat et de gouvernements. Vladimir Poutine et Viktor Ianoukovitch étaient, semble-t-il, visés pour « le sang qu’ils ont sur les mains ». Le pirate Artem Hozlov, âgé de 45 ans, a menacé verbalement les passagers de faire exploser l‘avion, bien qu’aucun élément n’est venu confirmer ou infirmer le fait qu’il était réellement en possession d’un EEI. Il ne s’est pas introduit dans le cockpit.  Suite à l’alerte lancée par le pilote, des avions de chasses turcs ont escorté l’avion détourné jusqu’à Istanbul. Le pirate a été maitrisé sans difficultés. Aucun blessé n’est à déplorer. Le pirate fait l’objet d’une enquête pour tentative d’acte terroriste.


 
ATTENTATS DE VOLGOGRAD LE 29/12/2013

31/12/2013

Le 29/12/2013 une femme voilée kamikaze s'est fait exploser dans la gare centrale de Volgograd (ex Stalingrad) en Russie, au moment où elle allait se soumettre à l’inspection filtrage. L’explosion survenue à 12h45 locales, 10h45 en France, a fait au moins dix-huit morts et quarante blessés selon les agences de presse russes RIA et Interfax. Le hall de la gare était bondé. Les enquêteurs ignorent la nature de l’explosif utilisé, mais estiment qu’elle portait sur elle 10 kilogrammes équivalent TNT, soit une énergie explosive de 42 millions de joules. Par comparaison, l’énergie cinétique d’une petite voiture se déplaçant à 90 km/h est de 156.000 joules.


 
STAGE DE RADIOSCOPIE DE SÛRETE GENDARMERIE NATIONALE ET ANAC MALI

13/12/2013

Un groupe de cinq gendarmes du CTGN (Centre Technique de la Gendarmerie Nationale) ainsi que deux cadres de l'ANAC (Agence Nationale de l'Aviation Civile) du Mali ont suivi avec succès une formation initiale en imagerie radioscopique de sûreté option EDS du 28 novembre au 6 décembre 2013. Les résultats ont été excellents puisque les notes finales vont de 75 à 98% de réussite !


 
La Commission Européenne va favoriser les travaux visant à standardiser la certification des équipements de contrôle sûr

25/09/2013

La Commission européenne propose de «créer un véritable marché intérieur pour le secteur de la sûreté», dans le but d’harmoniser la certification des équipements de contrôle des aéroports. Dans une déclaration de juillet 2013, la Commission affirme qu'elle propose la mise en place d’un programme industriel en équipements de sûreté dans le but de renforcer les mesures actuelles à la lumière de «évènements récents et des dernières attaques terroristes». La Commission indique également que «l'accent devrait être mis sur une meilleure exploitation des synergies entre (civil) de la sécurité et de la défense" et qu'elle a l'intention d'émettre des mandats de normalisation pour «normes hybrides» en coopération avec l'Agence européenne de défense.
Antonio Tajani vice-président de la commission européenne a déclaré que le programme vise à contribuer à maintenir la croissance et l'emploi de l'industrie de la sécurité européenne laquelle doit rester en Europe:
La fragmentation du marché actuel affaiblit la compétitivité de l'industrie de la sécurité en Europe. Cette absence d'une «marque européenne» est particulièrement importante afin que les futurs marchés des technologies clés de la sécurité restent en Europe, et ne s’établissent pas dans les pays émergents. Aujourd'hui, nous avons convenu d'un plan pour la création d'un véritable marché intérieur des technologies de sécurité. Le plan prévoit l'harmonisation des normes et des procédures de certification pour les technologies de sécurité, et la Commission a dit son intention de proposer une nouvelle législation dans le but d’établir une échelle d'harmonisation de l'UE à propos des systèmes de certification des équipements de contrôle aéroportuaire et pour les systèmes d'alarme.
Dans la dernière décennie, le marché mondial de la sécurité a décuplé à 100 milliards €, avec un chiffre d'affaires annuel d'environ € 30 milliards dans l'UE. La Commission estime que la part de marché de la sécurité des entreprises européennes pourrait diminuer dans la décennie à venir "si aucune mesure n'est prise pour améliorer leur compétitivité».


 
Détecter des traces NRBC-E grâce à un laser peut maintenant devenir une réalité.

16/09/2013

Cette nouvelle technologie inspiré de l’effet Raman développée par Marcos Dantus (MSU - Michigan State University États-Unis) permet détecter les micro traces de produits chimiques explosifs dans les vêtements et les bagages plus rapidement et plus efficacement qu’avec un détecteur de traces fonctionnant par chromatographie ou par spectrométrie. Cette méthode est basée sur un faisceau unique et fournit une image de la position exacte de la matière  incriminés , même si c'est une simple trace sur une fermeture éclair. Elle est dotée d’une excellente sensibilité à la détection et admet une performance enviable sur pratiquement toutes les surfaces. Dans le cadre de la sûreté des aéroports, ce laser est prévu pour être intégré sur une bande transporteuse, comme c’est le cas des EDS à rayons X. Le laser de basse énergie est sans danger et peut être utilisé sur les bagages et les passagers. Il fonctionne comme un faisceau unique avec deux impulsions. Alors que la première impulsion fait résonner les éléments chimiques trouvés dans la matière à haute énergie sur des fréquences de référence, la deuxième impulsion agit comme un marqueur. Un écart entre ces deux impulsions montre l'existence de matières dangereuses (explosives, biologiques, chimiques, radiologiques). Le laser n'est pas affectée par la couleur ou la surface de vêtements ou bagages.

L'idée de ce nouveau laser est venu d'un partenariat avec l'Université Harvard, qui a développé un laser qui permet de détecter le cancer. Le financement du projet de recherche a été fournie par le US Departement of Homeland Sécurity, des sciences et des technologies. Une entreprise aéronautique (américaine) a déjà exprimé son intérêt pour le développement de cette technologie. Avec des fonds supplémentaires, un prototype autonome devrait être créé dans un an environ.

http://www.airport-technology.com/news/newsnew-bomb-detecting-laser-technology-improve-airport-security?WT.mc_id=DN_News

Précisions techniques de CAPS TRAINING :

Le principe de la spectroscopie Raman consiste à envoyer une lumière monochromatique (une seule couleur) sur l’échantillon à étudier et à analyser la lumière diffusée. Les photons incidents sont détruits et leur énergie sert à créer des photons diffusés  (processus Stokes) et à créer ou détruire (processus anti-Stokes) des vibrations dans l’échantillon étudié. D’un point de vue pratique, il faut focaliser de la lumière (en général un laser) sur l’échantillon à étudier à l’aide d’une lentille. Une des utilisation principale est la caractérisation de la composition chimique d’un matériau. En effet, les énergies de vibration sont caractéristiques non seulement du matériau, mais aussi de lastructure cristalline dans le cas des solides.


 
BIOMETRIE : l’ingrédient secret des aéroports de demain

13/09/2013

Neil Norman, ancien CEO de HRS (Human Recognition System - http://www.hrsid.com/) développe ce qu’il appelle sa « recette secrète » pour le contrôle des passagers dans les années à venir. Avec plus de 3 milliards de passagers voyageant par avion en 2013 – et un doublement probable en 2030 – la gestion des flux devient un élément vital des aéroports, des gares ou des ports de demain. Seul le contrôle biométrique intégré peut permettre de contrôler un aussi grand nombre de personne dans des délais raisonnables pour les clients des transporteurs.  Neil Norman estime que les voyages sont désormais pénibles pour les clients en raison des trop nombreuses contraintes imposées pour des raisons de sûreté (inspection filtrage des personnes et des bagages, contrôles aux frontières, rapprochements identitaires). Pour lui, l’ensemble de ces contrôles de sûreté ralentissent les personnes, altèrent l’économie globale et suscitent plus des interrogations qu’une protection réelle. La facilitation est un enjeu essentiel de la sécurité globale, et seule l’introduction massive des systèmes biométriques pourra relever ce défi.



21/11/2015 MILIPOL 2015 - SALON DE LA SECURITE INTERNE  [+ d'infos...]               07/09/2015 CAPS TRAINING sera présent à MILIPOL PARIS 2015  [+ d'infos...]               31/08/2015 DETECTION DE TRACES DANS LES AEROPORTS EUROPEENS  [+ d'infos...]               03/07/2015 FORMATION DES AGENTS DE SURETE D'AFRIJET AU GABON  [+ d'infos...]               12/06/2015 LE PROVISION DEBARQUE AU MAROC  [+ d'infos...]               13/01/2015 FORMATION MARINE NATIONALE - ILE LONGUE  [+ d'infos...]               18/11/2014 La protection du transport aérien atteindra bientot son altitude de croisière  [+ d'infos...]               24/10/2014 FORMATION MAINTENANCE - AEROPORT DE LOME GNASSINGBE EYADEMA (TOGO)  [+ d'infos...]               17/02/2014 Détournement d'un vol Addis Abeba-Rome  [+ d'infos...]               07/02/2014 Détournement d'un vol Kharkiv-Istanbul  [+ d'infos...]               31/12/2013 ATTENTATS DE VOLGOGRAD LE 29/12/2013  [+ d'infos...]               13/12/2013 STAGE DE RADIOSCOPIE DE SÛRETE GENDARMERIE NATIONALE ET ANAC MALI  [+ d'infos...]               25/09/2013 La Commission Européenne va favoriser les travaux visant à standardiser la certification des équipements de contrôle sûr  [+ d'infos...]               16/09/2013 Détecter des traces NRBC-E grâce à un laser peut maintenant devenir une réalité.  [+ d'infos...]               13/09/2013 BIOMETRIE : l’ingrédient secret des aéroports de demain  [+ d'infos...]